Al-Hoceima- Par Abdellah Chahboun

Tout dans le discours royal du 20 août 2020 est marqué du sceau du réalisme, de la franchise et de l’urgence à l’heure où l’évolution de l’épidémie du Covid-19 pèse lourdement sur le système de santé au Maroc.

L’urgence est d’autant plus avérée que SM le Roi Mohammed VI en appelle au sens du civisme et à la responsabilité de tout un chacun pour gagner ce combat, encore inachevé, contre le virus invisible et non moins omniprésent autour de nous.

A l’évidence pas fortuit, ce choix de communication à travers un discours royal solennel, interpelle largement les citoyens, éveille les consciences et encadre les forces vives de la société pour un nouveau sursaut dans la lutte contre la pandémie.

Le souverain a rappelé qu’à défaut d’un respect rigoureux et responsable des consignes sanitaires, le nombre de contaminations et de décès ira crescendo. Une tendance que le Maroc n’est pas en mesure de supporter tant sur le plan médical qu’économique.

C’est là un appel royal, direct et franc, pour davantage de vigilance et une plus grande discipline, faute de quoi un reconfinement ne serait pas écarté pour éviter un scénario où les hôpitaux seraient submergés et le système de santé pourrait être menacé d’effondrement.

En ces temps de crise sanitaire, ce combat n’est exclusivement celui des autorités publiques. La Nation a besoin d’un engagement résolu de ses forces vives dans un élan collectif de sensibilisation et d’encadrement, surtout à un moment où d’aucuns continuent de minimiser l’ampleur des maux que fait planer la maladie, avec tous les dangers qui en découlent sur la santé des individus et des familles, mais aussi sur l’économie.

A bien des égards, une telle posture irrationnelle tant préjudiciable pour la société dénote un manque de solidarité, dans son acception la plus large. Dès lors qu’il appartient à chacun d’observer scrupuleusement les règles de santé si l’on veut éviter de devenir éventuellement un vecteur de contamination pour les autres.

D’autant que, comme le rappelle le chef de l’Etat, c’est une maladie qui ne fait aucune distinction entre population rurale et population urbaine, ni entre enfants, jeunes et personnes âgées.

Le discours royal tire la sonnette d’alarme en direction de tous ceux qui, aujourd’hui encore, persistent à ignorer les mesures de prévention édictées par les pouvoirs publics.

Il est un appel à tous pour s’inscrire d’urgence dans l’élan de solidarité et de mobilisation globale, mis en branle et entretenu au plus haut niveau de l’Etat depuis le début de l’épidémie. Cet élan est d’autant plus souhaitable, voire nécessaire, face à la possibilité d’une seconde vague de la maladie redoutée partout sur la planète.

Soucieux de préserver l’équilibre et la viabilité du système de santé en ces temps difficiles, le Souverain lance un message de fermeté pour que la bataille collective livrée contre le nouveau coronavirus soit gagnée collectivement, ou elle ne le sera pas.

Or, si la tendance à la hausse des contaminations et des décès persiste, les autorités pourraient être dans l’obligation de réinstaurer le confinement et de durcir davantage les mesures de santé. Un scénario qui est réellement envisageable, mais dont la facture économique et sociale serait difficilement supportable par le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *