Par.Nadia.B(le12.ma/Fr)

Pour réussir le pari d’une croissance pérenne durant la phase de l’après-crise, le Maroc doit activer ce plan qui fait la part belle au soutien aux entreprises, au maintien des emplois et à la régularisation du statut des salariés auprès de la CNSS.

Sans nul doute, le plan de relance de l’économie nationale sera au cœur du PLF 2021. Pour réussir le pari d’une croissance pérenne durant la phase de l’après-crise, le Maroc doit activer ce plan qui fait la part belle au soutien aux entreprises, au maintien des emplois et à la régularisation du statut des salariés auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Selon la circulaire adressée par le gouvernement aux différents départements ministériels dans le cadre de l’élaboration du projet de budget pour 2021, il sera question,  à cet égard, de fournir les conditions nécessaires à la réalisation de ces objectifs, à travers la mobilisation des efforts nécessaires, en coopération avec tous les acteurs concernés.
C’est ainsi que s’impose la mise en œuvre rapide de tous les mécanismes à même de garantir l’efficacité des interventions du fonds d’investissement stratégique, que le gouvernement s’attellera à activer dans les plus brefs délais. Il va falloir recourir à des mécanismes de partenariat entre les secteurs public et privé pour financer les grands projets d’investissement dans des secteurs productifs et stratégiques.

Une grande importance sera donnée à l’investissement public «pour accompagner les différentes stratégies sectorielles et les réformes en cours, tout en évaluant la performance des stratégies à terme, afin de consolider les acquis pour lancer une nouvelle génération de grands plans sectoriels basée sur la complémentarité et la synergie», note la circulaire. En plus de l’accélération de la mise en œuvre de la loi portant transformation de la Caisse centrale de garantie « CCG », en Société anonyme, sous l’appellation « Société Nationale de Garantie et de Financement de l’Entreprise » (SNGFE) ainsi que la dynamisation du programme « Intelaka » pour répondre aux besoins des jeunes en matière de création des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *