Taza – le12
L’ancienne médina de Taza, jadis un carrefour des routes commerciales au Maroc et la porte d’entrée de l’est du Royaume, vit actuellement au rythme d’un grand chantier de réhabilitation visant à valoriser le patrimoine historique de la ville.
Ce chantier, qui enregistre à ce jour un taux d’avancement de 85pc, porte en particulier sur la mise à niveau globale de la médina. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une convention de partenariat entre les ministères de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et de l’économie et des finances, le conseil communal de Taza et le groupe Al Omran de Fès-Meknès.
Cette convention, dotée d’un montant de près de 21 MDH répartis entre le ministère de l’aménagement du territoire (13 MDH) et le conseil communal (8 MDH), a pour objectif de réhabiliter l’ancienne médina à travers l’aménagement de ses ruelles et la réfection des façades et la pose de toitures.
Dans le même cadre, la médina bénéficie d’un programme de réhabilitation de 180 habitations menaçant ruine pour un coût global s’élevant à 12,5 MDH assurés par le ministère de l’habitat et la politique de la ville (5,5 MDH), la direction générale des collectivités locales (5,5 MDH) et le Conseil communal (1,5 MDH).
Pour le directeur provincial de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, Laaziz Mrabet, les projets identifiés s’inscrivent dans le cadre du programme mené depuis 2012 par le département de tutelle pour réaliser le développement spatial et socio-économique des différentes villes et centres et lutter contre l’habitat insalubre.
L’ancienne médina de Taza a bénéficié d’un projet de réhabilitation d’un investissement de 21 MDH et d’un programme de mise à niveau des bâtisses menaçant ruine en faveur de 180 ménages, a-t-il relevé dans une déclaration à la MAP, saluant les efforts déployés par l’ensemble des partenaires et des services centraux des départements ministériels engagés dans ce chantier.
Le président du conseil communal de Taza, Jamal Masoudi, a, de son côté, fait part d’un taux de réalisation de 85pc en ce qui concerne le projet d’aménagement de la médina, lequel porte sur la pose de toitures en bois pour les ruelles et la réfection des façades avec le renouvellement du réseau d’éclairage public.
”Il s’agit du premier projet du genre depuis des décennies à Taza”, a-t-il fait observer.
Selon les conclusions d’un comité provincial de suivi et de coordination mis en place pour la mise en œuvre de cette convention, 118 bâtisses nécessitent la démolition partielle ou totale alors que 22 seront renforcées et 32 autres en cours d’étude.
Cette opération vise à améliorer les conditions de vie des habitants et à lutter contre la précarité sociale et à développer le tissu urbanistique de la ville et à répondre aux attentes et aspirations des habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *