Rabat-le12

Un crédit global de près de 16,02 milliards de dirhams (MMDH) a été programmé dans le cadre du Projet de loi de finances (PLF) de l’exercice 2022 pour subventionner les prix du gaz butane et produits alimentaires, soit une hausse de 28%, selon le ministère de l’Economie et des finances.

“Le PLF-2022 a consacré un crédit global de près de 16,02 MMDH destiné à subventionner les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre)”, indique le ministère dans un rapport sur la compensation accompagnant le PLF-2022.

Par ailleurs, le ministère fait savoir que la charge globale de compensation devrait s’élever à près de 14,078 MMDH au cours des neuf premiers mois de 2021.

“Tenant compte de la charge prévue de subvention des produits alimentaire, la charge globale de compensation s’élèverait à près de 14,078 MMDH entre janvier et septembre”, lit-on dans ledit rapport.

Pour sa part, la charge de subvention des prix du gaz butane devrait s’établir à 9,932 MMDH à fin septembre 2021, précise le ministère. Cette estimation tient compte des quantités exposées à la consommation en gaz butane, lesquelles sont estimées à 2,03 millions de tonnes.

Sur la base d’une consommation estimée à 915.000 tonnes de sucre, les dépenses de soutien du sucre raffiné devraient, quant à elles, atteindre 2,61 MMDH entre janvier et septembre conte 2,46 MMDH une année auparavant, soit une progression de 6%, d’après le rapport.

S’agissant de la subvention du blé tendre et la farine, les dépenses de leur subvention devraient s’élever à 1,46 MMDH, dont 428 millions de dirhams au titre de soutien du blé tendre importé au cours de la période du 1er février au 15 mai 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *