Par.N.B(le12.ma/Fr)

 

Cette prévision se base sur l’hypothèse d’un prix moyen du gaz butane à 350 dollars la tonne et d’une récolte céréalière moyenne de l’ordre de 70 millions de quintaux.

Le gouvernement se montre optimiste pour l’année prochaine. En témoignent, ses prévisions de croissance intégrées dans le projet de loi de Finances 2021. En effet, selon une circulaire du chef du gouvernement adressée aux différents départements ministériels, le PLF 2021 ambitionne d’atteindre une croissance du PIB de 5,4% au lieu de -5% en 2020. Des pronostics qui se basent sur trois priorités à savoir la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie nationale, la généralisation de la couverture sociale et la mise en œuvre de l’exemplarité de l’Etat. Cette note, qui tient compte de la conjoncture nationale et internationale marquée par les répercussions de la crise du covid-19, se base aussi sur l’hypothèse d’un prix moyen du gaz butane à 350 dollars la tonne et d’une récolte céréalière moyenne de l’ordre de 70 millions de quintaux. D’ailleurs, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), le Produit intérieur Brut devrait enregistrer une progression de 5,6% en 2021.

 «Cette croissance devrait être soutenue en 2021 par la reprise de la demande intérieure contribuant pour 4,8 points à la croissance économique, au moment où la contribution de la demande extérieure devrait rester négative avec -0,4 point en amélioration par rapport à -1,4 point en 2020», estime le HCP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *