Après le silence d’église qui régnait dans les stades de foot suite aux mesures barrières covid19, le public même à nombre restreint étaient au retour aux stades pour le coup d’envoi de l’euro 2020 marquée par la bonne prestation des « Azzuris » 3-0 face aux turques et après un match plaisant des néerlandais contre l’Ukraine et surtout la sueur froide du malaise cardiaque du Danois Eriksen et les images effrayantes du staff médical essayant inlassablement de réanimer leur joueur devant des millions de téléspectateurs !!!!!

Le lundi une belle affiche opposant l’Espagne contre la Suède au stade olympique la cartouja a côtè du parc Alamillo le lieu préféré des promenades des Sévillans, la Roja menait par luis Enrique fortement critiqué pour ses choix surtout l’absence du vétéran Sergio Ramos et avec tout joueur de ‘ l’équipo blanco ‘ du réal Madrid en revanche il a aligné un onze très jeune et vif avec un 4-3-3 classique de la Massia,

De son les vikings qui combinent la discipline et la rigueur allemande avec l’aspect athlétique des anglais sans de vraies stars vont essayer de jouer la trouble-fête ??.

Au coup d’envoi le matador espagnol essaie de prendre le taureau par les cornes monopolise le ballon et les coéquipiers de Jordi alba opèrent surtout au flanc gauche,

À la 15mn sur un centre rentrant du porteur d’eau des ‘Roje blancos’ koké le prodige Dani Olmo se place idéalement entre les deux défenseurs centraux et reprend de la tête et belle parade du keeper suédois, une réaction qui devrait faire sûrement plaisir au gardien star à l’époque Thomas Ravelli.

Les suédois dressent un double rideau défensif devant les buts et bloquent les

Mouvements des espagnoles ; les deux milieux défensifs ont joué un rôle capital dans le système défensif du technicien suédois en marquant de près Pédri et Olmo ce dernier qui a travaillé dans le couloir gauche et combine souvent avec jardin alba mais sans résultat !!!.

 

Cependant sur pratiquement la première vraie action de jeu plus exactement sur une contre-attaque le tir du joueur du real Sociedad Isaak a failli faire mouche sous le regard figé de luis Enrique qui commence à s’inquiéter sérieusement ?? les espagnols poussent et tentent d’ouvrir le score tantôt à droite tantôt à gauche mais Morata rate une belle occasion pour ouvrir le score qui reste blanc jusqu’à la fin de la première mi-temps.

Après la reprise même scénario l’Espagne monopolise et joue l’attaque placée, les vikings place leur bloc plus Haut et tentent de surprendre leur adversaire ; le match est resté très serré avec peu d’espace malgré la rentrée d’Alcantara pour donner plus de génie au milieu de terrain, luis Enrique joue ses dernières cartes pour chiper les trois points en effectuant la rentrée du parisien sarabia et du Basque oyarzabale et de l’attaquant du villarreal Moreno mais le gardien scandinave veille au grain dans le temps ou les suédois effectuent des changements pour renforcer leur milieu et empêcher surtout le milieu offensif de combiner avec les attaquants : Score final 0-0.

Est-ce que c’est le syndrome du premier match comme au Word coup 2010 pour l’Espagne ? Est-ce que la Roja manquait d’expérience ? Est-ce que les dieux du foot n’étaient pas à côté de Morata ? Forcément luis Enrique devrait revoir sa copie

De son côté les suédois prenne 1 point et ont fait le nécessaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *